Archives par mot-clé : cancer

La Radiothérapie

Présentation du service

Le service se situe au rez-de-jardin de la clinique Saint-Hilaire. C’est un service ambulatoire. Ainsi, vous viendrez à l’heure de votre rendez-vous pour recevoir votre traitement, puis vous retournerez à votre domicile dès la fin de la séance de rayons.

Le service est composé de trois accélérateurs (appareils pour les traitements) et d’un simulateur (appareil pour les mises en place).

Les salles de traitement ont chacune un nom :

La répartition des traitements dans les différentes salles  se fait selon la localisation.

Avant votre traitement, vous pourrez rencontrer un manipulateur ou une manipulatrice pour un entretien, appelé consultation d’annonce. Cette dernière a pour but de vous expliquer le cheminement de votre traitement de radiothérapie, du scanner de positionnement à la première séance, en passant par la simulation (voir rubrique consultation d’annonce)

Généralités sur la radiothérapie

La radiothérapie est une technique qui utilise des rayons X (traitement en profondeur) ou des électrons (traitement superficiel) dans le but de détruire les cellules cancéreuses.

L’appareil de traitement est un accélérateur linéaire de particules.

Le traitement de radiothérapie est dit locorégional (on ne traite que l’organe où se trouve la tumeur) contrairement à la chimiothérapie qui est un traitement dit général (l’injection de produit par voie veineuse se propage dans tout le corps), d’où des effets secondaires souvent généralisés.

Les éventuels effets secondaires de la radiothérapie ne se produiront qu’à l’endroit où les rayons sont effectués.

La radiothérapie peut être associée à la chirurgie et/ou à la chimiothérapie.

Les résultats des examens passés (mammographie, scanner, IRM, petscan, prélèvement sanguin…) permettent de déterminer la technique à utiliser. Ceci est une décision médicale.

Ses indications sont liées au type de la tumeur, à sa localisation, à son stade et à l’état général du patient.

Le traitement de radiothérapie

Les séances de rayons sont la plupart du temps quotidiennes et ne durent qu’une dizaine de minutes. Le temps d’une séance comprend  la mise en place sous l’appareil, le centrage et le traitement.

Les traitements de radiothérapie peuvent durer jusqu’à 8 semaines, selon les localisations.

Ils sont, en général, composés de 2 parties :

  • la 1ère partie, on traite l’organe dans sa globalité.
  • la 2ème partie, on traite l’endroit où se trouvait la lésion.

Des consultations de surveillance sont prévues pendant le traitement tous les 15 jours ou de façon hebdomadaire si nécessaire.

Le médecin fait le bilan avec le patient sur son traitement (présence d’effets secondaires ou pas). Il peut prescrire des compléments alimentaires si besoin, des pommades pour diminuer les effets secondaires ou des médicaments.

Les effets secondaires dépendent de la localisation de la lésion à traiter.

Les manipulateurs et manipulatrices du Centre Frédéric Joliot sont à votre écoute pendant votre traitement. Ils sont là pour vous expliquer, vous rassurer et répondre à vos questions.

La consultation d’annonce

Avant votre traitement, vous rencontrerez un manipulateur ou une manipulatrice pour un entretien, appelé consultation d’annonce. Cette dernière a pour but de vous expliquer le cheminement de votre traitement de radiothérapie.

A l’aide d’un diaporama, le manipulateur ou la manipulatrice vous explique les différentes étapes de votre traitement.

  • la consultation médicale, à l’issue de laquelle le radiothérapeute vous donne les rendez-vous du scanner et de la simulation.
  • le scanner de mise en place, permettant les calculs de doses, les calculs de profondeurs, de déterminer la balistique d’irradiation, le positionnement du patient, etc…
  • La 1ère séance dite « à blanc » sous l’appareil de traitement, on vérifie une nouvelle fois le positionnement, en effectuant uniquement des images de contrôle.
  • les séances de traitement, pendant lesquelles la dose quotidienne prévue est délivrée.

Le début de traitement s’effectuera une fois que le médecin aura validé ces premières images de positionnement, devenant ainsi les images de référence de votre traitement.

Dali (Clinac 2100)

La salle de traitement DALI est équipée d’un Clinac 2100 Silhouette développé par la marque Varian®, agrémenté d’un double système d’imagerie embarquée : un portal vision et un on-board imager (OBI).

Cet accélérateur de particules délivre des rayons X de 6 et 25 MV (mégavolts) et des électrons.

« Coupe anatomie » par Original uploader was Rhetth at en.wikipedia retouche pour le francais :fr:User:nicobzz — Originally from en.wikipedia; description page is/was here.. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons - http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Coupe_anatomie.jpg#mediaviewer/Fichier:Coupe_anatomie.jpg
« Coupe anatomie » par Original uploader was Rhetth at en.wikipedia retouche pour le francais :fr:User:nicobzz — Originally from en.wikipedia; description page is/was here.. Sous licence Public domain via Wikimedia Commons – http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Coupe_anatomie.jpg#mediaviewer/Fichier:Coupe_anatomie.jpg

L’imagerie embarquée nous permet de faire des images de haute qualité avec une faible dose d’irradiation, comme le ferait un appareil de radiologie. C’est également avec l’OBI que nous contrôlons la position des patients qui bénéficient d’un traitement IMRT (radiothérapie par modulation d’intensité) ou Rapid’Arc, en effectuant un CBCT (Cone Beam Computed Tomography), c’est à dire une coupe de scanner qui permet de voir en détail et dans les plans sagittal, transverse et coronal la zone traitée.

Du 29 février à juillet 2016, le changement d’une de nos machines de traitement va nous contraindre à élargir les plages de traitement de la salle Dali. Aussi, vous serez susceptibles d’être convoqués entre 7h et 22h30 pour vos séances de radiothérapie. Merci pour votre compréhension. 

Monet (Clinac 600)

La salle de traitement MONET est équipée d’un Clinac 600, développé par la marque Varian®.

C’est un accélérateur de particules mono-énergie, qui délivre des rayons X de 6 MV (mégavolts).

Cet appareil est dédié aux traitements des lésions peu profondes, comme les localisations ORL et le sein par exemple.

Le Clinac 600 de la salle MONET est équipé d’un module d’imagerie portale, d’un collimateur multi-lames (MLC), ainsi que d’un collimateur de radiothérapie M3 micro-MLC Brainlab, pour les traitements stéréotaxiques de l’encéphale.

Du 29 février à juillet 2016, le changement d’une de nos machines de traitement va nous contraindre à élargir les plages de traitement de la salle Monet. Aussi, vous serez susceptibles d’être convoqués entre 7h et 22h30 pour vos séances de radiothérapie. Merci pour votre compréhension. 

Picasso (TrueBeam)

La salle PICASSO était équipée d’un Clinac 2100 de marque Varian® avec un système d’imagerie portale. Ce Clinac possédait un collimateur multi-lames et permettait de délivrer des rayons X de 6 et 25 MV (mégavolts) ainsi que des électrons. Le dernier traitement sur le Clinac 2100 a été effectué le 26 février 2016.

La salle de traitement et la salle d’attente ont été complètement rénovées afin d’offrir à nos patient(e)s un environnement plus agréable.

Un appareil de radiothérapie de dernière génération a remplacé l’ancien accélérateur : le TrueBeam de la marque Varian. Il est en service depuis le 24 juin 2016.

TrueBeam signifie « vrai faisceau ». Cet appareil très perfectionné permet le traitement de nombreuses tumeurs, avec une précision sub-millimétrique. Il est équipé d’un système d’imagerie embarquée qui permet de réaliser des clichés de positionnement, mais également des scanners. Il délivre des rayons X de 6, 10 et 25 MV ainsi que des électrons.

La salle, la plus spacieuse du Centre, a été équipée d’un plafond lumineux. Les patient(e)s peuvent même écouter leur musique préférée pendant leur séance grâce à une prise jack au pupitre de traitement, qui diffuse le morceau dans la salle.

Le scanner de mise en place

Désormais, la mise en place de votre traitement a lieu au scanner dédié à la radiothérapie du Centre Frédéric Joliot. Ce n’est pas un scanner diagnostique, mais un scanner de mise en place, réalisé dans la position du traitement, sur lequel votre radiothérapeute et l’équipe de dosimétrie vont travailler pour déterminer la meilleure façon de réaliser votre traitement en épargnant les tissus sains.

 

Installé depuis juin 2017 dans une salle totalement rénovée, chaque patient est accueilli au scanner (Siemens Somatom Définition AS) puisque c’est la première étape de la mise en place du traitement. Le scanner de mise en place est réalisé dans la position de traitement et ses images vont nous permettre de réaliser l’étude dosimétrique, en déterminant la dose de rayonnement que va recevoir chaque organe. C’est grâce à la dosimétrie que l’on peut irradier une tumeur et limiter la dose que vont recevoir les organes sains. Les manipulateurs qui réaliseront la mise en place vous expliqueront les différentes étapes du traitement, vous donneront les informations utiles et répondront à vos questions.

Si vous êtes traité sur la tête, le cou ou si on vous a prescrit un traitement stéréotaxique, les manipulateurs vous feront un masque thermoformé.

Ce premier rendez-vous (consultation d’annonce puis scanner) dure 45 minutes environ.

A la fin du scanner, les manipulateurs vont procéder au tatouage des points de repère ou vous feront des marques temporaires qu’il vous faudra conserver jusqu’à votre première séance. Ces marques leur permettront de vous placer chaque jour dans la même position.

La radiothérapie

Qu’est-ce que la radiothérapie ?

La radiothérapie est un traitement local du cancer qui consiste à utiliser des rayons. Les séances sont indolores et ne durent que quelques minutes. Elles sont réalisées par les manipulateurs du lundi au vendredi.

Vous pourrez être traité(e) sur un ou plusieurs appareils (accélérateurs de particules).

Après la première consultation, le médecin vous remettra, si besoin, un rendez-vous de scanner dosimétrique, ainsi qu’un rendez-vous de simulation.

Le Centre Frédéric Joliot est  un des centres les mieux équipés de France. Il y a 180 centres  et le CFJ fait partie des 30% de centres qui ont 3 machines ou plus. Depuis 2009, il est le seul centre de la région (et le 2ème centre de France dans le secteur libéral) à être équipé de la radiothérapie stéréotaxique cérébrale (système BrainLab). Il s’agit d’un équipement sophistiqué qui permet de traiter très précisément de toutes petites tumeurs du cerveau (de l’ordre du centimètre) sans faire de dégâts sur les tissus avoisinants. Vous pourrez être traité sur l’un des 3 accélérateurs de particules selon le type de traitement dont vous avez besoin. Un changement de machine en cours de traitement est possible selon l’étude dosimétrique de votre dossier.

En sortant de la première consultation, le médecin vous aura remis un rendez-vous de scanner dosimétrique si nécessaire, ainsi qu’un rendez-vous de simulation.

accelerateurs

Une équipe de spécialistes pour vous soigner

Les médecins qui vont vous soigner sont des oncologues radiothérapeutes, c’est-à-dire des cancérologues qui utilisent les rayons. Secondés par des radiophysiciens, des manipulateurs et des secrétaires, ils mettront tout en œuvre pour s’occuper de vous de la manière la plus attentive. Pour eux, votre maladie est unique et le traitement qui vous sera proposé sera adapté à votre cas.

Une équipe de spécialistes s’occupe de vous :

Le radiothérapeute : c’est un médecin spécialisé dans le traitement des cancers par les rayons. Il réalise votre traitement, c’est-à-dire qu’il porte l’indication, choisit la dose prescrite, détermine la zone à traiter et fixe la manière dont les organes voisins seront protégés.

Le manipulateur (technicien de radiothérapie) : c’est la personne qui s’occupe de vous en salle de traitement et lors du repérage au simulateur. Elle vous installe et met en place les appareils utilisés en radiothérapie. Elle vérifie que les zones à traiter sont bien délimitées et s’assure que vous ne présentez pas de réactions anormales. Elle organise l’emploi du temps de votre traitement et les consultations avec le médecin pendant le traitement.

La cadre manipulatrice : Elle réalise votre scanner de repérage, et organise la planification de votre traitement. Elle est également en charge de l’équipe de manipulateurs.

Le physicien médical : professionnel de la physique des rayons utilisés dans le centre, il choisit avec les oncologues radiothérapeutes les modalités précises de votre traitement. Avec l’aide des dosimétristes, il calcule le temps de traitement, la bonne répartition des doses prescrites et s’assure quotidiennement de la qualité des faisceaux et des soins.

Les secrétaires médicales : Sous la responsabilité de la cadre administrative, elles organisent vos rendez-vous de consultation avant et après le début du traitement et s’occupent de l’ensemble de votre dossier.

 

Les étapes du traitement

La création du dossier médical secrétariat

Accompagné d’une secrétaire médicale, ensemble, vous allez réunir toutes les informations indispensables pour le bon déroulement administratif et médical de votre prise en charge. Nous réalisons une photo-identité qui est insérée à votre dossier médical, afin de :

  • Garantir une plus grande sécurité pour vos traitements de radiothérapie,
  • Eviter les homonymies,
  • Vous identifier plus facilement.

La première consultation médicale

La première consultation est un moment important au cours duquel vous allez dialoguer avec votre médecin du CFJ de votre état médical passé, présent et futur. C’est le moment privilégié pour poser toutes vos questions en rapport avec votre maladie.

Vous devez communiquer tous vos antécédents médicaux, chirurgicaux, gynécologiques … A la fin de la consultation, le médecin vous donne des ordonnances pour des examens biologiques, radiologiques, scanographiques … et/ou des rendez-vous de chimiothérapie, de radiothérapie, et de consultation avec une infirmière et/ou un manipulateur.

Les étapes du traitement

Le scanner dosimétrique

Il n’est pas systématique mais dépend du traitement qui vous sera proposé. Ce n’est pas un scanner « diagnostic », mais un scanner technique, pratiqué en position de traitement par les physiciens et techniciens afin de réaliser des calculs et préparer la radiothérapie. Cet examen vous sera rendu lors des premières séances de traitement. Ensuite, conservez-le.

La simulation

rdv

Non systématique, elle est effectuée sur un appareil appelé simulateur situé au CFJ2.

Elle permet de délimiter la zone à traiter. Cette zone sera marquée à l’aide d’un ou deux petits points de tatouage indélébiles. Sa durée est comprise entre 20 et 30 mn.

 

Séances de traitement

Vous serez appelé pour vous déshabiller dans une cabine. La partie à déshabiller est la même que lors de la séance de simulation. Vous serez ensuite rappelé une seconde fois pour vous rendre dans la salle de traitement. Les manipulateurs vous y attendent pour vous installer. Il est très important de conserver la position sans bouger. Vous resterez seul(e) dans la salle durant le temps de votre traitement. Sachez qu’un écran vidéo et un interphone permettent de rester en contact. Les premières séances durent au maximum 1/4 d’heure car sont réalisées des images de contrôle de positionnement et des mesures à l’aide d’électrodes positionnées sur votre peau. Les autres séances durent de 8 à 12 min.

Les étapes du traitement

rdv2Les consultations de surveillance Vous rencontrerez régulièrement le radiothérapeute en consultation de surveillance (gratuites) après vos séances de radiothérapie. Le but de celles-ci est un temps d’échange et d’examen au cours duquel vous n’hésiterez pas à poser toutes les questions relatives à votre traitement : effets secondaires… Le radiothérapeute vous remettra des ordonnances adaptées (si nécessaire) afin de solutionner vos problèmes. En cas d’urgence entre les consultations de surveillance, vous pouvez faire appel aussi à votre médecin traitant.

Pour information, les plannings des séances de rendez-vous de radiothérapie sont préparés 20 jours à l’avance. En cas d’impératif horaire, prévenir aussitôt les manipulateurs.

Les effets indésirables

Les effets indésirables varient de manière importante d’un patient à l’autre et peuvent survenir à tout moment du traitement. Ils dépendent de la dose de rayons administrée, de la localisation du traitement ainsi que des réactions de votre corps. Beaucoup de patients ne ressentent pas ou très peu d’effets indésirables, tandis que d’autres en souffrent. Bien entendu, la prise en charge de ces effets indésirables se fera en fonction de vos réactions.

Liste des réactions possibles : La fatigue, les nausées et vomissements, les maux de tête, la diarrhée, le manque d’appétit, l’anxiété, les irritations, la perte de cheveux (lors d’une radiothérapie du crâne), l’inflammation des muqueuses et la cystite. Le médecin radiothérapeute que vous verrez en consultation régulièrement pendant la radiothérapie répondra à vos attentes ; vous pouvez également faire part de vos soucis et interrogations à l’équipe de manipulateurs qui effectuent chaque jour votre traitement. brulures

Fin de traitement et suivi médical

En fin de traitement, il vous est demandé de prendre un rendez-vous de suivi avec votre cancérologue. Ce suivi sera habituellement pratiqué en collaboration entre votre cancérologue et le spécialiste ou chirurgien que vous avez vus au début de votre maladie.

Si vous avez besoin de renouvellement d’ordonnances, prolongations d’arrêt de travail ou toute autre question d’ordre médical se présentant entre les consultations au Centre F. Joliot, prenez contact avec votre médecin traitant ou spécialiste.

Quelques conseils

6 règles à observer

  1. Portez des vêtements en coton : vêtements au contact avec la zone irradiée.
  2. Lavez-vous avec un savon PH neutre : sans colorant ni parfum, gras de préférence.
  3. Ne mettez pas au contact de votre peau : parfum, déodorant, produit alcoolisé.
  4. Sparadrap, compresses et linges rugueux sont également déconseillés sur la peau traitée.
  5. Pour les messieurs traités au niveau du cou, privilégiez le rasoir électrique, sans utiliser d’après rasage.
  6. Evitez la piscine et l’exposition au soleil.

Planning

Pour tout impératif dans la planification du traitement (RDV kiné, etc…) : pensez à en informer les manipulateurs au plus tôt (10 à 15 jours à l’avance si possible).

Régimes alimentaires

En fonction des zones irradiées  et en fonction des réactions de chacun, il est peut-être nécessaire de suivre un régime alimentaire particulier. Votre radiothérapeute vous conseillera sur ce point.