Les soins de support

Les soins de support permettent de répondre à des besoins ou difficultés que vous (ou vos proches) pouvez rencontrer tout au long de la prise en charge de votre maladie.

Une équipe pluridisciplinaire à votre service

Toutes les équipes soignantes sont impliquées dans la prise en charge de la douleur.

  • Une diététicienne peut vous conseiller différents régimes alimentaires pour vivre au mieux la maladie et votre traitement.
  • Une socio-esthéticienne est là pour vous apprendre à prendre soin de vous : Les différents traitements du cancer peuvent modifier votre apparence physique, notamment après une chirurgie ou un traitement par chimiothérapie, entrainant une alopécie, une déshydratation cutanée, des rougeurs, de l’acné, une modification de la teinte de la peau… Ces modifications peuvent entraîner un désintérêt de soi, alors qu’il faudrait être d’autant plus attentif à son corps. L’esthéticienne peut vous prodiguer des soins : visage, mains, modelage du dos, maquillage, et vous conseiller des produits et des soins adaptés à vos besoins.
  • Une infirmière stomathérapeute vous prend en charge en cas d’intervention par les chirurgiens digestifs de la Clinique Saint-Hilaire : elle vous aide à prendre soin de votre  stomie, si sa réalisation est nécessaire.
  • Un psychologue : l’entretien avec un professionnel est la possibilité d’obtenir une aide, une écoute et un soutien spécifique, dans le cadre d’une confidentialité et de l’absence de jugement, afin de pouvoir apaiser la difficulté que vous ressentez.

N’hésitez jamais à parler des difficultés rencontrées aux équipes soignantes. Elles se chargeront de vous orienter.

 

L’ENTRETIEN AVEC UN PSYCHOLOGUE

Pourquoi ?

Parce que la maladie que vous traversez vous amène à éprouver des émotions qui vous surprennent, vous questionnent, vous fragilisent, ou vous déstabilisent.

Parce que vous vivez difficilement votre hospitalisation et/ou les raisons qui vous amènent au sein de l’établissement.

Parce que vous ressentez une douleur physique et/ou morale contraignante.

Parce que vous allez vivre ou avez vécu une intervention médicale qui provoque une certaine anxiété.

Parce que votre entourage (couple, famille, enfants…) vit difficilement ce que vous traversez.

Parce que cela fait un certain temps que vous vous posez la question de rencontrer un psychologue.

Comment ?

En exprimant votre demande à un soignant de la clinique lors votre hospitalisation ou de vos consultations.

En composant directement le 02.35.08.67.10 afin de convenir d’un rendez-vous.

Où ?

Les entretiens s’effectuent au sein de la clinique :

  • soit dans le bureau du psychologue,
  • soit dans votre chambre si vous êtes hospitalisé(e).

 

Découragement et dépression

L’annonce du diagnostic du cancer peut être vécue comme un véritable choc. Cette nouvelle vient bouleverser la vie et peut susciter de nombreux questionnements.

La maladie impose des contraintes quant aux traitements (appréhension, attente des résultats), des modifications quant aux repères sociaux, familiaux (remise en question des projets, incertitudes) et des difficultés à envisager le corps malade.

Ces bouleversements peuvent provoquer de l’anxiété et de la culpabilité.

Dans cette situation, il est tout à fait humain d’avoir des inquiétudes face à l’avenir, de se sentir triste, fatigué. Ces réactions émotionnelles sont normales, elles peuvent être importantes et vous surprendre, ce n’est pas pour autant qu’elles signifient une dépression. Celle-ci se caractérise par une inhibition de la pensée, une tristesse quasi-paralysante pouvant être accompagnées d’insomnies et d’anorexie.

Il est important de ne pas minimiser ces réactions. Se permettre de verbaliser ses sentiments, ses angoisses provoquées par la maladie aide souvent à les surmonter. Des psychologues sont à votre disposition, n’hésitez pas à les rencontrer afin d’élaborer ce que vous ressentez.

La douleur

Toute personne a le droit de recevoir des soins visant à soulager sa douleur. Celle-ci doit être en toutes circonstances prévenue, évaluée, prise en compte et traitée (extrait de l’article L.1110-5 du Code de la Santé Publique).
Votre douleur sera régulièrement évaluée tout au long de votre prise en charge.
Il existe des traitements médicamenteux ou d’autres méthodes (hypnorelaxation ou soutien psychologique par exemple) pour vous soulager au mieux.
La prise en charge de la douleur est une priorité pour l’établissement. Le CLUD accompagne notre démarche en réactualisant nos pratiques selon les dernières recommandations. L’ensemble du personnel soignant est régulièrement formé.

Votre participation est essentielle.
Nous sommes là pour vous écouter, vous soutenir, vous soulager.
N’hésitez pas à parler de votre douleur aux équipes.